La vidéo est le support de communication préféré des internautes. C’est le meilleur moyen pour faire passer un message de façon simple et interactive. Si vous souhaitez vous lancer dans le domaine de la vidéo, notez qu’il est possible de réduire les frais de montage grâce à quelques astuces.

Utilisez de la musique libre de droit pour éviter la redevance SACEM

D’après la loi française relative aux droits d’auteurs, les créateurs de vidéos doivent mettre en ligne du contenu pour lequel ils auraient reçu une autorisation des ayants droit. Ainsi, il est interdit aux créateurs de vidéos de disposer comme bon leur semble d’une chanson protégée par des droits d’auteur. L’autorisation d’usage doit être délivrée par les auteurs et le label. Contrairement à ce que les gens pensent, il n’y a pas une durée maximale en dessous de laquelle vous êtes autorisé à utiliser librement un titre musical dans une vidéo.

Il faut souligner que les ayants droit peuvent refuser de vous donner l’autorisation ou alors vous réclamer de l’argent s’il s’agit d’un usage commercial par exemple. Pour éviter les tracasseries liées à cette démarche, il existe une alternative plus simple. Celle-ci consiste à utiliser des titres musicaux libres de droit SACEM et de droit d’auteur.

Où trouver les musiques libres de droit ?

Les musiques libres de droit sont disponibles sur internet. Un petit tour sur un moteur de recherche avec les bons mots clés et vous trouverez des dizaines de plateformes qui proposent une large gamme de titres musicaux libres de tout droit. Ces chansons ne sont pas toujours gratuites. En réalité, moyennant une somme forfaitaire, ces plateformes vous donnent accès à un vaste catalogue de chansons.

Montage vidéo musique libre de droit SACEM

Musique libre de droit : quel avantage ?

En dehors de l’économie d’argent, le fait d’opter pour de la musique libre de droit vous offre un gain de temps important. En effet, vous n’avez plus besoin de rechercher le contact du label pour écrire une demande d’autorisation qui restera sans réponse pendant des jours. Le vidéaste n’a plus qu’à se rendre sur la plateforme pour télécharger le morceau de son choix. L’accès de certaines plateformes est payant, mais il s’agit d’un abonnement qui vous donne accès à un catalogue considérable.

Rassurez-vous, la musique libre de droit ne concerne pas seulement les morceaux qui sont tombés dans le domaine public après une période d’exploitation (70 ans après le décès de l’auteur). En réalité, ce qu’il faut savoir sur la musique libre de droit, c’est qu’elle regroupe principalement les chansons qui ne sont pas déposées auprès de la SACEM. Vous avez donc une large gamme de genres musicaux : hip-hop, jazz, électro, zouk, rock, etc.

Pour finir, il faut aussi souligner que les musiques libres de droit peuvent être utilisées comme vous le souhaitez. Vous pouvez ajouter des instruments, modifier la vitesse d’exécution, intégrer la musique à n’importe quel contenu visuel, etc.

Le smartphone, un allié de choix pour les images

Aujourd’hui, vous n’avez plus nécessairement besoin d’une caméra haute définition pour filmer vos vidéos. En effet, tous les smartphones haut de gamme sont désormais capables de produire des vidéos avec des résultats sensationnels. D’ailleurs, les caméras de smartphone sont les principaux alliés des créateurs de vidéos de nos jours. Il faut toutefois préciser qu’un smartphone, aussi puissant soit-il, n’est pas conçu pour prendre des images dans de mauvaises conditions. Il faut donc prévoir un système d’éclairage pour que les personnes et les objets soient bien visibles dans la vidéo.

Cependant, le smartphone ne sert plus seulement à capturer les images. Vous pouvez également vous en servir pour éditer les vidéos. En effet, il existe des dizaines d’applications d’éditions sur le Play store et chez Apple. La plupart de ces programmes pèsent entre 30 Mo et 150 Mo. Ces applications permettent des fonctions de base comme le fait de créer des transitions, insérer de la musique, ajouter quelques effets spéciaux basiques, réorganiser le clip, etc.

Certaines vous permettent même de régler l’exposition aux ombres. La plupart de ces programmes peuvent être utilisés gratuitement. En contrepartie, le nom de l’application apparaît en filigrane sur la vidéo. Pour l’enlever, il suffit de payer un abonnement premium.

Utilisez des éditeurs de vidéo gratuits

Comme vous pouvez vous y attendre, bon nombre de ces alternatives gratuites n’ont pas le large éventail d’options que proposent d’autres programmes payants et professionnels. Cependant, avec eux, vous en aurez plus qu’assez pour les éditions de base et avancées, et il y a même ceux qui prennent en charge les résolutions 4 K. Vous avez aussi la possibilité de prendre en charge des centaines de formats et de codecs audio et vidéo grâce à FFmpeg. Certains offrent la possibilité d’ajuster la fréquence d’images ou d’ajouter des filtres.

Envie d'un autre article geek ?


0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes