Avec les smartphones équipés d’écrans de près de 15 cm, nous avons atteint le point où il n’est plus vraiment possible d’agrandir – du moins pas avec la technologie d’écran actuelle. Ce barrage routier a déclenché une ruée pour être le premier fabricant à commercialiser un smartphone ” pliable “, avec des sociétés comme Samsung, Motorola, LG, Huawei et ZTE qui expérimentent toutes ce concept.

Avant l’arrivée de l’iPhone en 2007 et la sortie d’Android sur Google en 2008, les téléphones à clapet étaient monnaie courante. En fait, l’un des téléphones les plus emblématiques de tous les temps – le Motorola Razr – était un téléphone pliable. La principale différence entre les téléphones du passé et les téléphones du futur est que les concepteurs et les ingénieurs modernes doivent résoudre la question de savoir comment on peut plier et plier l’écran d’un combiné sans l’endommager.

Comme toute énigme technologique, il y a plusieurs façons d’y faire face. ZTE, par exemple, a lancé son combiné Axon M à la fin de l’année dernière ; il utilisait deux écrans dans sa conception pliante. Turning Space Industries – l’entreprise anciennement connue sous le nom de Turing Robotic Industries – est actuellement à l’œuvre sur le Hubblephone, qui a trois écrans qui se déploient à partir du corps principal, ainsi qu’un écran OLED courbe qui s’enroule autour du bord supérieur.
Samsung ouvre la voie

Toutefois, l’approche qui a attiré le plus d’attention est celle qui semble être utilisée par Samsung pour son mystérieux (et presque légendaire) combiné nommé le code Galaxy X, qui Samsung dit maintenant sera dévoilé avant la fin de cette année, mais il n’est pas clair comment il sera appelé, ni quand il sera disponible pour acheter.

Samsung n’est qu’un des nombreux fabricants de matériel qui investissent beaucoup de temps et d’efforts dans les écrans pliables – des panneaux OLED qui peuvent supporter d’être pliés à plusieurs reprises sans subir aucun dommage.

Cela peut sembler être de la science-fusée, mais les écrans souples existent depuis un certain temps déjà. La gamme Galaxy S dispose d’écrans qui s’incurvent gracieusement sur les bords, mais Samsung travaille actuellement sur ce concept depuis 2011 ; le Galaxy Round 2013 a été le premier smartphone à écran incurvé de la société. Pendant ce temps, LG a lancé un téléphone aux contours similaires sous la forme du G Flex 2013.

Ces appareils partagent un lien avec les futurs téléphones ” pliants ” car ils prouvent que les écrans n’ont pas besoin d’être entièrement plats ; ils illustrent également la longue période de temps pendant laquelle les fabricants ont joué avec ce concept, ce qui fait allusion aux difficultés rencontrées pour concevoir un tel écran et le produire dans les quantités requises pour commercialiser un appareil grand public.
Samsung, Motorola, LG, Apple et Huawei ont tous déposé des brevets concernant les paravents sur les appareils intelligents, et LG a même fait la démonstration d’une télévision OLED enroulable de 65 pouces plus tôt cette année. Étant donné que les ventes de smartphones ralentissent, il est facile de comprendre pourquoi ces entreprises réclament d’être à l’avant-garde d’une révolution basée sur l’affichage ; le premier à réaliser vraiment le rêve d’un écran flexible est susceptible de profiter largement.

Envie d'un autre article geek ?


0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes