Après presque 1 an à nous faire poireauter pour la prochaine extension de WoW, j’étais prêt à battre le briquet pour signaler le début de grève devant les locaux de Blizzard Entertainment, tellement j’en avais plein mon sac à dos. Par chance, le drame a été évité, car la date de sortie de Battle of Azeroth se profile enfin. Prévue pour l’été 2018, elle devrait être sur le marché avant la mi-septembre, et offrir un jeu de cartes de zones bien plus étendues.

La bonne nouvelle me donne l’occasion de parler de ce jeu de stratégie, qui veut révolutionner l’univers de WoW. Je vous donne quelques indices sur ce que l’extension réserve. Comme vous allez le découvrir, ce jeu cherche à apporter plus de matière à un game déjà bien rodé.

Place à la gestion et à la diplomatie

Battle of Azeroth promet d’apporter un brin de nouveauté à notre univers fétiche. Pas de panique cependant : les changements n’impliquent pas de faire l’impasse sur les parties du dimanche en chaussons et pyjama. Dans cette extension très attendue, Blizzard nous propose d’approfondir la gestion des ressources. Après s’être lancés dans plusieurs combats bruts où seule la tactique compte, on nous demande maintenant de jauger s’en sortir face à un PvE impitoyable.

Le jeu de rôle cherche aussi à développer les capacités diplomatiques, en incluant la possibilité d’échanger avec des races secondaires. Entre alliance et approches politiques entre les groupements, Battle of Azeroth prend des aspects de jeu de société.  Je pense que le résultat pourra être déstabilisant, dans la mesure où le développement des professions et du capital d’armement devra être pris en charge par le joueur. L’étendue des niveaux semble également avoir augmenté : il faudra tenir les bons bouts pour s’y retrouver et développer sa puissance face aux autres joueurs.

Envie d'un autre article geek ?


5.00 avg. rating (99% score) - 1 vote