C’est une question de principe : tout geek qui se respecte adore les manga, les animations et les jeux vidéo. Et autant le Vatican est la cité sainte pour les catholiques, autant le Japon est sacré pour tout geek, car comme on dit, l’avenir du geek se trouve à Tokyo.

Alors si vous êtes un geek qui n’a pas encore fait allégeance aux jeux vidéo japonais et aux manga, voici un article qui va vous mettre sur orbite.

D’abord l’argument économique

Un manga, ça coûte toujours moins cher qu’une BD classique surtout si vous l’achetez directement depuis une boutique japonaise en ligne. Il vous suffira pour cela de trouver un service d’intermédiaire d’achat en ligne, et le bénéfice réalisé sera énorme.

Nous vous recommandons d’utiliser des intermédiaires comme neokyo.com qui ont l’avantage de vous mettre en contact avec le marché d’achat en ligne des produits nippons, ces derniers n’étant pas disponibles en dehors du circuit japonais. C’est pour vous une occasion rare et pratique d’accéder à tout un pan de marché habituellement fermé aux consommateurs occidentaux.

Les manga : un avantage culturel et intellectuel énorme

Contrairement à ce que l’on peut croire, l’histoire dans les manga ne se déroule pas seulement dans les cités nippones. Si vous voulez vraiment bien comprendre la mythologie grecque, il vous suffit de lire Les Chevaliers du Zodiaque dont l’histoire est imprégnée des figures principales de cette mythologie. Citons aussi Lady Oscar qui se déroule pendant la Révolution française et vous apportera de nombreuses anecdotes sur cette période de l’Histoire. Bien sûr, avec les manga, on a une vue sur la culture japonaise, mais pas que.

L’autre force des manga, c’est que chacun peut se retrouver dans une catégorie donnée : il y a des manga pour adultes, avec une forte dose de mystères et d’obscurité comme les seinen, d’autres sont réservés aux jeunes garçons, les shonen par exemple, tandis que les shojo sont traditionnellement plutôt orientés vers les jeunes filles. En conséquence, tout lecteur peut retrouver un contenu lui correspondant. Tous ceux qui ont une âme de philosophe ont sans doute été forcés à la réflexion en suivant le manga Death Note. On y reconnait facilement un revers de la cité de l’utopie, et la dégradation lente de la santé mentale de Light (Yagami Raito) n’est pas sans rappeler le destin fragile et naïf de tous ceux qui veulent passer pour des justiciers.

Les manga, un chemin de construction de soi

Comme toute histoire bien écrite, les manga vous apportent leur grain de développement personnel. Prenons l’exemple de Monkey D Luffy (One Piece) qui veut être le roi des pirates. Cet objectif qu’il s’est fixé a su le motiver et l’aide régulièrement à surmonter les épreuves qu’il doit traverser. Ce manga met clairement l’accent sur l’impact de la détermination des individus dans la réalisation de leur destin.

Les manga ont généralement pour trame la philosophie orientale de développement de la puissance intérieure. Il est rare que vous lisiez un manga qui ne parle pas de la maîtrise de soi et du potentiel qui se trouve en chacun de nous. À l’heure où nos plus grands psychologues font des recherches sur les principes bouddhistes afin d’en déceler les leçons pour la psychologie positive, il va de soi que l’on ne peut que recommander ce format littéraire.

Dans un bon manga, les personnages sont rarement au même stade de maturité du début à la fin. Au contraire, ils rencontrent diverses difficultés qui leur permettent de se développer, de vivre des expériences et de grandir. Personne ne peut par exemple suivre l’histoire de Sena Kobayakawa de la série animée Eyeshield 21 sans en tirer des leçons pour soi. En effet, du jeune homme banal et sans intérêt qu’il était, il est devenu un véritable leader, lui qui autrefois n’était que le souffre-douleur de tous. Un changement opéré quand il a pu découvrir quel est son chemin en questionnant ses passions et ses réelles capacités. Nous sommes tous comme lui : c’est en sortant de notre zone de confort, en apprenant et en s’ouvrant au monde, que nous nous construisons nous-même.

Si vous suivez le cheminement de Midoriya Izuku dans My Hero Academia (Boku no Hiro Akademia), vous regarderez vos propres défis autrement. Avec ce personnage comme avec beaucoup d’autres, vous apprendrez à accepter les challenges de la vie, afin de mieux vous développer.

Les jeux vidéo japonais, une originalité plaisante et ludique

Tout y passe : la superpuissance que vous acquérez au fil du jeu, les défis que vous relevez et les récompenses qui les sanctionnent, les scénarii finement travaillés regorgeant de clins d’œil historiques et sociétaux, et même les petits détours légèrement lubriques (on se souvient de Gal Gun 2 et de la charmante fille à qui il faut appliquer une lotion). Autant dire que les productions vidéoludiques japonaises sont particulièrement riches et attrayantes, produisant du contenu de qualité pour tous les goûts.

Mais l’une des spécificités de la production récente nippone, c’est que vous pouvez être amené, au cours d’un jeu, à juger vous-même la société où nous vivons. Prenons l’exemple de Penny-Punching Princess. L’histoire se déroule dans une cité où tout s’achète ; quand vous ne pouvez acheter quelque chose, vous pouvez toujours corrompre votre adversaire. En d’autres termes, vous êtes amené à jouer dans un environnement à tout point semblable à l’image que nombre d’entre nous a de nos sociétés de consommation contemporaines. Vous pourrez ainsi les juger et voir quelles sont leurs limites.

La production vidéoludique japonaise : moins de tabous, plus de transgression

Dans la production nippone, on s’embarrasse moins que chez nous de certaines barrières. C’est bien chez eux que les jeux vidéo à connotation érotique se sont vite développés. La raison principale est culturelle. Alors qu’en occident la censure à ce propos est omniprésente, les Japonais séparent très nettement ce qui est privé d’avec ce qui est public. La censure est intolérante sur ce que vous faites en public. On se conduit bien en public. Mais en revanche, ce que vous faites en privé ne regarde que vous. Cela a permis un développement parfois audacieux de certaines thématiques dans leurs jeux vidéo et manga.

Pour aimer la production vidéoludique nippone, il vous suffit d’en faire l’essai et vous l’adopterez. Maintenant que tout est à portée de clic, faites donc rapidement une commande en ligne pour vous plonger dans l’univers fascinant des manga et des jeux vidéo nippons.

Envie d'un autre article geek ?


4.00 avg. rating (80% score) - 1 vote